Conseil et Contentieux

Corporate

Toutes les actualités d'Altij


Le droit à récompense : On ne gagne pas à tous les coups

Un mouvement de compte, l’utilisation d’un héritage durant la vie de la communauté pourra faire...

Auteur :Frédéric DAGRAS - Avocat Droit des Personnes et du Patrimoine


Loi de finances 2019

La loi de finances pour 2019, votée le 28 décembre 2018, a apportée, outre la mise en place du...

Auteur :Me Sylvain Favier - Avocat Pôle Droit des Sociétés à Toulouse


Le dol: actualité jurisprudentielle

Date de fraicheur : 26.01.2010

Dans un arrêt rendu par la Cour de Cassation en date du 12 novembre 2009, un bien immobilier fait l'objet d'une vente.

Le vendeur a dissimulé l'absence de raccordement de l'immeuble au réseau d'assainissement, raccordement pourtant obligatoire dans la commune.
Il est condamné à payer aux acquéreurs certaines sommes en réparation de leur préjudice matériel et moral par la cour d'appel, qui sans inverser la charge de la preuve, a pu en déduire qu'il avait commis un acte de réticence dolosive (fait de taire volontairement un élément essentiel du contrat) à l'égard des acquéreurs et pour avoir manqué à son obligation de contracter de bonne foi.

La Cour de Cassation a confirmé cette condamnation au motif que le vendeur avait connaissance de l'obligation précontractuelle d'information pesant sur lui en application du règlement d'assainissement de la commune et qu'il l'avait volontairement tue.


A consulter :
------------------------------

Auteur : Me France Charruyer, Avocate à Toulouse - Conseil & Contentieux
Responsabilité civile et assurance